Budget 2014 : le dîner où tout s'est décidé...

le
3
Budget 2014 : le dîner où tout s'est décidé...
Budget 2014 : le dîner où tout s'est décidé...

Le rendez-vous n'était pas inscrit à l'agenda officiel de l'exécutif. Mardi soir, loin des micros et caméras, François Hollande avait donné rendez-vous à dîner à l'Elysée à plusieurs ministres et spécialistes des questions budgétaires de la majorité afin de caler les derniers arbitrages du budget 2014, dévoilé ce mercredi. Autour de la table, aux côtés du président : Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici (Economie), Bernard Cazeneuve (Budget), le patron du PS Harlem Désir, le chef des députés PS Bruno Le Roux, son homologue du Sénat François Rebsamen, ainsi que les rapporteurs du budget à l'Assemblée et au Sénat, Christian Eckert et François Marc. En guise de plat de résistance, la question du pouvoir d'achat s'est vite imposée.

Depuis plusieurs jours, l'exécutif réfléchissait à une mesure de soutien aux plus modestes, pénalisés notamment par le gel du barème de l'impôt sur le revenu, prolongé par la gauche à son arrivée au pouvoir et par la refiscalisation des heures supplémentaires. L'idée de jouer sur la prime pour l'emploi (PPE) votée sous Lionel Jospin, en l'élargissant ou en l'augmentant, a longtemps tenu la corde. Mais lors du dîner, Ayrault et Cazeneuve l'ont, selon des sources concordantes, enterrée, jugeant l'outil de la PPE « illisible » pour le grand public. Tous deux préféraient jouer sur le seuil d'entrée dans l'impôt sur le revenu, Ayrault redoutant en effet que beaucoup de Français actuellement non imposables se retrouvent assujettis à l'IR.

Le Premier ministre et le ministre du Budget ont donc plaidé pour l'idée d'une « décote » permettant aux salariés ou aux retraités les plus modestes de ne pas se retrouver imposés. Et c'est bien cette piste, annoncée ce mercredi par le Premier ministre, qui a été privilégiée. Au risque du pétard mouillé : « Allez expliquer la décote au grand public, bon courage ! » tacle un cadre du PS.

Le président tenait à envoyer ce signal, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le mercredi 11 sept 2013 à 21:01

    Dans cette affaire Sapin qui avait annoncé une augmentation de la prime pour l'emploi passe pour un noc , ce qu'il est.

  • dhote le mercredi 11 sept 2013 à 20:59

    L'amateurisme dans toute sa grandeur!!!

  • kelbelom le mercredi 11 sept 2013 à 20:58

    tiens, tiens, promesses, promesses, par de parlementaires, pas de responsables du parti ne seront conviés à l'Elysée...