Budget 2014 : l'UMP dénonce un «trompe-l'oeil anti-croissance»

le
0
Budget 2014 : l'UMP dénonce un «trompe-l'oeil anti-croissance»
Budget 2014 : l'UMP dénonce un «trompe-l'oeil anti-croissance»

François Hollande a salué ce mercredi le projet de loi de finances pour 2014, présenté en Conseil des ministres et aussitôt fustigé par l'opposition. Pour le président de la République, c'est sans aucun doute un «budget pour le retour de la croissance et pour l'emploi». Pour l'UMP, en revanche, ce n'est qu'un «trompe-l'oeil». Le coprésident du Parti du gauche, Jean-Luc Mélenchon, renchérit : «On n'a pas battu Sarkozy pour subir ça.» En pleine tourmente, les Verts affirment qu'ils voteront le budget par la voix de la coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée.

Hollande salue «un soutien à la croissance et une réduction des déficits»

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, et son collègue délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, vantent un projet qui prévoit un «effort d'économies sans précédent de 15 milliards d'euros» pour la dépense publique afin de maintenir le cap de la réduction des déficits sans pénaliser la croissance.

Un effort sur lequel a insisté François Hollande, assure la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, à l'issue du conseil des ministres. «Le président a souligné que le budget faisait la part belle aux priorités que nous nous étions fixées : l'éducation, la sécurité, la préparation de l'avenir.» Il a «également souligné qu'en termes de recettes, nous respections notre engagement d'avoir des prélèvements obligatoires quasi stabilisés pour 2014 en attendant la stabilisation totale pour 2015». Il a jugé que ce budget «permettait à la fois d'avoir un soutien à la croissance et une réduction des déficits».

L'UMP critique

Un projet pas assez ambitieux selon Carrez. Le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, estime que «plusieurs centaines de milliers de Français» vont devenir redevables de l'impôt sur le revenu. Par ailleurs, il juge que la taxe annoncée sur l'excédent brut d'exploitation (EBE) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant