Budget 2014 : comment l'Etat compte économiser 15 milliards

le
6
Budget 2014 : comment l'Etat compte économiser 15 milliards
Budget 2014 : comment l'Etat compte économiser 15 milliards

Le gouvernement a présenté ce mercredi son projet de budget pour 2014 en vantant un «effort d'économies sans précédent de 15 milliards d'euros» pour la dépense publique afin de maintenir le cap de la réduction des déficits sans pénaliser la croissance. Ces 15 milliards représentent 80% de l'effort d'assainissement des finances publiques (18 milliards), les 20% restants incombant à des hausses de recettes d'impôts (3 milliards) que Bercy n'a pu éviter, malgré la grogne fiscale. Le gouvernement reste d'ailleurs plus discret sur l'évolution de la fiscalité, après les 20 milliards d'augmentation d'impôts sur les ménages et les entreprises votées l'an dernier pour 2013.

Le projet présenté en Conseil des ministres prévoit pour la seule partie des dépenses de l'Etat, hors charge de la dette et de pensions, une baisse de 1,5 milliard d'euros, « ce qui est inédit sous la Ve République », ont souligné le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, et son collègue délégué au Budget, Bernard Cazeneuve.

Les deux hommes ont maintenu la prévision d'un retour du déficit public sous la barre des 3% (du PIB) fin 2015. Il s'agit de la somme des déficits de l'Etat, des collectivités territoriales et de la Sécurité sociale. Ces décisions s'appuient sur une estimation de la croissance de 0,9% du Produit intérieur brut (PIB) en 2014, qualifiée de « prudente » par Bercy et proche du consensus de 0,8% des économistes en France. Ce scénario de croissance et de déficit a été jugé « plausible » par le Haut conseil des Finances publiques (HCFP), présidé par le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud.

L'Etat se serre la ceinture

Dans le détail, 9 des 15 milliards d'euros annoncés vont être économisés grâce à une véritable cure d'austérité de l'Etat lui-même : réduction d'un tiers des dépenses de fonctionnement, d'un tiers sur les opérateurs de l'Etat (Meteo France, Ena, etc.) et collectivités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4896128 le mercredi 25 sept 2013 à 16:48

    Entretien entre Louis XIV et Colbert: "Sire, les caisses sont vides; il faut augmenter les impôts". "Encore, mais vous les avez déjà tellement augmentés!" "Sire, Les Nobles pourront toujours éviter de les payer; les pauvres n'ont pas le sou et on ne tond pas un œuf; mais les bourgeois ... Tout l'art d'un ministre des finances, Sire, est de bien savoir plumer les oies: suffisamment et sans les faire crier parce qu'elles auraient trop mal". Finalement, il y a eu la révolution...

  • alc2855 le mercredi 25 sept 2013 à 16:05

    Remarquez le titre :... l'Etat compte...! Ah bon, depuis quand ? 40 ans de déficits successifs. Filez acheter un boulier bande de losers.....

  • Lagoden1 le mercredi 25 sept 2013 à 16:03

    Les économies sont qui sont faites sur le dos des collectivités territoriales ne sont pas de vraies économies. Elles conduiront à des hausses des impôts locaux.

  • g.cado le mercredi 25 sept 2013 à 16:03

    J'aimerai bien connaitre l'évolution des effectifs du secrétariat d'état des anciens combattants sachant que ceux de 14/18 sont morts, que ceux de 39/45 sont très réduits. Il reste le conflit d'indochine, l'algérie et les conflits occasionnels par-ci par là. Pourquoi encore un secrétariat aux anciens combattants et pas une simple direction rattachée au ministère de la défense et combien de postes ont été supprimés en 10 ans dans ce placard à fonctionnaires?

  • gstorti le mercredi 25 sept 2013 à 15:52

    Oulala, 1% d'économie sur le budget...,, ouap, ouap, ouap..., en plus prévu 0,9% de croissance, quant ont connais la fiabilité de leurs chiffres depuis 32 ans..., donc économie = hausse d'impôts, taux de croissance faux = augmentation de la dette, plus de taxes et impôts = plus de chômage, de paupérisation,... Mitterant, quant il a vanté les cols blancs sur les cols bleus, pensez vous que son idée était de ramener le salaire moyen des cols blancs sur celui des cols bleus?

  • jbellet le mercredi 25 sept 2013 à 15:12

    les seules économies sont faites sur le dos des collectivités territoriales et sur le dos du ministère de la défense... pour le reste ce n'est que de la communication car moi augmenter moins vite que l'inflation ce n'est pas réduire le train de vie de l’état! Ce gouvernement ne touche toujours pas a ces observatoires, a ces commissions, ces comités ou conseils qui ne servent absolument a rien sinon qu'à caser les amis