Budget 2014 : Bercy dévoile ses grandes orientations

le
1
Budget 2014 : Bercy dévoile ses grandes orientations
Budget 2014 : Bercy dévoile ses grandes orientations

Entre les prochaines échéances municipales et l'obligation de ne pas laisser filer le déficit de la France, l'équation de l'exercice budgétaire pour 2014 n'est pas simple à résoudre. Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, et son homologue au Budget, Bernard Cazeneuve, vont donner les grandes lignes du projet de budget qui sera présenté le 25 septembre en conseil des ministres.

Au préalable, au cours de cette réunion, Bercy va lever le voile sur ses prévisions de croissance et de déficit. En effet, techniquement, le ministère des finances doit les transmettre au Haut conseil des finances publiques avant vendredi. Celui-ci devra ensuite remettre un avis consultatif sur la crédibilité et la pertinence de ces prévisions.

Une croissance revue à la hausse

La bonne nouvelle pourrait venir d'une révision à la hausse de la croissance. En avril, lors de la présentation par le gouvernement du programme de stabilité à Bruxelles, Bercy avait avancé une très légère croissance du produit intérieur brut (PIB) de 0,1% en 2013 et une amélioration de 1,2% en 2014. Mais au cours de l'été, les cartes ont été un peu rebattues. Avec le léger rebond de l'activité de 0,5% au deuxième trimestre, annoncée le 14 août par l'Insee, Pierre Moscovici s'est voulu optimiste : «La croissance de 0,1% en 2013 est un minimum, la France à qui on promettait la récession est en train de rebondir», a-t-il affirmé. De la même manière, l'OCDE a revu récemment à la hausse ses prévisions de croissance dans le monde, tablant sur 0,3% en 2013 pour la France. L'Organisation estime «possible» une inflexion positive de la croissance en France de même qu'en zone euro, avec une consolidation en Allemagne. Cette inflexion positive toucherait également l'Italie, tandis que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne voient leur croissance se consolider.

Le déficit se creuse

En revanche, le déficit devrait continuer de se creuser. Pierre Moscovici ne le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4896128 le mercredi 11 sept 2013 à 09:32

    0.5% au 2è trimestre, tout le monde sait que c'est un chiffre de complaisance qui sera révisé à la baisse après le 25/09. Hier, on nous disait que demain, ça ira mieux. Aujourd'hui, on nous dit que demain, ça ira mieux... Mais le déficit continue d'augmenter, la balance des paiements continue à se dégrader; les impôts sur le revenu ne vont plus augmenter (pour l'instant), mais les impôts et taxes vont augmenter, et les impôts locaux ... Ah la sémantique!!