Budget 2014 - Bataille de chiffres entre le gouvernement et l'opposition

le
31
Pierre Moscovici, ministre de l'Économie et des Finances.
Pierre Moscovici, ministre de l'Économie et des Finances.

En commission des Finances, le ministre de l'Économie a défendu le budget 2014, présenté ce matin lors du conseil des ministres. "Je ne supporte plus le french bashing. Nous avons une économie forte, puissante, résiliente, qui mérite qu'on lui fasse confiance", a estimé Pierre Moscovici. "J'ai milité pour la stabilisation des prélèvements obligatoires cette année. Mais permettez-moi de rappeler que l'impôt reste le principal levier d'une politique économique, un principe cardinal, un outil pour permettre de réduire les inégalités. Le choix de la stabilisation des prélèvements obligatoires, avec une seule hausse de 0,15 point de PIB, est un signal essentiel." Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a quant à lui tenu à défendre la ligne du gouvernement sur le déficit, sans oublier de tacler l'opposition. "Le déficit diminue moins vite que nous l'aurions souhaité pour des questions de conjoncture, mais il diminue. Certains, qui ont été en responsabilité, regrettent peut-être qu'il ne baisse à la vitesse où eux l'ont fait augmenter." Il a par ailleurs estimé que le nombre de nouveaux entrants dans l'impôt allait diminuer en 2013, récusant de nouveau des informations contraires. Carrez contredit Cazeneuve

Une réponse qui n'a pas satisfait Gilles Carrez, qui a fortement critiqué ce budget à l'issue de l'audition des ministres. Le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale a estimé que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fortunos le mercredi 25 sept 2013 à 18:06

    Il faut ecouter l opposition,ils savent comment faire pour augmenter l endettement de la France de 900 000 000 000 d euros en 10 ans!!!!

  • M5003824 le mercredi 25 sept 2013 à 18:03

    Assez des rodomontades et des effets de manche de Mosco ( "nous avons une économie forte, puissante et résiliente" sic... ) Les preuves du contraire sont dans les budgets et les statistiques. ,Pauvre Mosco : tu ferais mieux de dégager vite fait avant que les évènements te couvrent de ridicule !!!

  • M8216083 le mercredi 25 sept 2013 à 18:00

    msglyon : tu penses réellement ça ?

  • M4328752 le mercredi 25 sept 2013 à 17:26

    En fait, c'est simple, la gauche sort les chiffres et donc jouent avec les chômeurs par exemple envoyé en formation et les emplois aidés pour masquer la hausse inexorable du chômage et s'amuse à dire que la reprise qui n'arrivera pas est toute proche et la droite joue à s'opposer alors qu'ils ne faisaient guère mieux..moins pire on va dire.

  • egoutten le mercredi 25 sept 2013 à 17:25

    quel ri.poux ce tyê, il a tout fait pour empêcher la taxe Tobin

  • ltondu le mercredi 25 sept 2013 à 17:18

    Complice de hold up sur les entreprises, racket, et extorsion de fonds sur le peuple...

  • vtrocme le mercredi 25 sept 2013 à 17:15

    Le déficit diminue moins vite que nous l'aurions souhaité pour des questions de socialisme

  • berna561 le mercredi 25 sept 2013 à 17:01

    Il se croit dans nano nanette cet économiste d'opérette !

  • M4896128 le mercredi 25 sept 2013 à 16:59

    Les Français supportent de moins en moins la moscowashing à laver fiscale; c'est pourquoi ils sont "neurasthéniques", c'est à dire que leurs angoisses se traduisent par des insomnies pour ceux qui ne peuvent échapper au presse-agrumes fiscal et à l'expatriation pour les autres, ceux qui ont encore le moral pour "pisser froid".

  • M4426670 le mercredi 25 sept 2013 à 16:54

    Lui c'est le "french bashing" qu'il ne supporte plus, nous ce sont les impots et l'absence de réformes, enfin les vraies. Chacun son truc ! c'est vrai que en tant que ministre, les fins de mois sont assurées. Alors on peut se croire sur le divan du "psy". Pour un "ministre" c'est dur à croire!!!!