Budapest marquerait une pause dans les nationalisations bancaires

le
0

BUDAPEST, 19 janvier (Reuters) - Le gouvernement hongrois a atteint son objectif visant à ce qu'au moins la moitié du secteur bancaire soit dans les mains d'acteurs locaux, sans écarter l'éventualité de nouvelles acquisitions de l'Etat, a dit le ministre de l'Economie Mihaly Varga. "Au point où nous sommes arrivés, de nouvelles acquisitions ne seraient pas justifiées", a-t-il déclaré dans un entretien publié lundi par le quotidien Napi Gazdasag. "Mais les parts de marché ne sont pas coulées dans le bronze, et donc s'il y a une raison valable pour que l'Etat reprenne une banque, nous ne devons pas exclure une éventuelle initiative." Le ministre a ajouté que la taxe bancaire en vigueur dans le pays, l'une des plus élevées en Europe, pourrait être ajustée mais ne serait pas complètement supprimée. La prévision d'une inflation à 1,8% cette année reste réaliste car les pressions déflationnistes en Europe et la baisse des prix du pétrole et du gaz compenseront les pressions inflationnistes au sein de la Hongrie, a-t-il ajouté. Mihaly Varga a également déclaré que le déficit budgétaire hongrois en 2014 devrait représenter 2,5 à 2,6% du PIB, grâce notamment à un taux de croissance qui pourrait même dépasser la dernière prévision du gouvernement qui est de 3,1%. (Marton Dunai, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux