Buckingham dément le Sun concernant la reine et le Brexit

le
0
    LONDRES, 9 mars (Reuters) - Le palais de Buckingham a 
démenti mercredi les informations publiées par le Sun, d'après 
lequel la reine Elizabeth est favorable au "Brexit", la sortie 
du Royaume-Uni de l'Union européenne, et il a rappelé que la 
souveraine tenait à rester politiquement neutre. 
    Buckingham ajoute avoir pris, fait exceptionnel, la décision 
d'écrire au président de l'instance de supervision de la presse 
britannique, l'Independent Press Standards Organisation, pour se 
plaindre de l'article du Sun, en invoquant à l'appui une clause 
du code de déontologie des journalistes relative à l'exactitude. 
    Sous le titre de première page "Queen backs Brexit" (La 
reine soutient le Brexit), le Sun cite des sources non 
identifiées d'après lesquelles Elizabeth a fait connaître à au 
moins deux reprises au cours des dix dernières années son 
hostilité envers l'appartenance de la Grande-Bretagne à l'UE. 
    "La reine demeure politiquement neutre, comme elle l'a fait 
au cours des 63 dernières années", a déclaré un porte-parole de 
Buckingham. 
    "Nous ne commentons pas les affirmations mensongères, 
émanant de sources anonymes. Il incombe au peuple britannique de 
se prononcer par référendum", a ajouté le porte-parole. 
    Les sondages montrent que l'opinion publique est très 
partagée à l'approche du référendum du 23 juin sur la question 
du maintien ou non du Royaume-Uni dans l'UE, si bien que même 
l'impression que la reine puisse pencher pour le Brexit est 
susceptible de nuire à la campagne des partisans du maintien. 
    A en croire le Sun, journal à grand tirage qui appartient à 
l'empire de presse de Rupert Murdoch, en 2011, la reine a 
abruptement déclaré au vice-Premier ministre d'alors, Nick 
Clegg, au cours d'un déjeuner au château de Windsor, que l'UE 
prenait une mauvaise direction. 
    Nick Clegg a jugé absurde cette information. "Je n'ai aucun 
souvenir de cela et je n'oublierais pas ce genre de chose", 
a-t-il réagi sur Twitter. 
    Le Sun, qui a pris position à maintes reprises contre 
l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE, ajoute que la souveraine a 
déclaré à des députés, au cours d'une autre réunion, qu'elle ne 
comprenait pas l'Europe. 
    Prié de réagir au démenti de Buckingham, un porte-parole du 
journal a fait cette réponse : "Le Sun s'en tient à son article, 
étayé par une source très digne de foi". 
 
 (Michael Holden; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant