BT discute d'un rachat d'O2 en actions/cash à Telefonica

le
0

(Actualisé avec source, nouvelles précisions) par Julien Toyer MADRID, 25 novembre (Reuters) - L'opérateur télécoms britannique BT Group BT.L et l'espagnol Telefonica TEF.MC ont approfondi leurs discussions sur une éventuelle opération en actions et en trésorerie permettant à BT de racheter le réseau mobile O2 qui lui a appartenu dans le passé, apprend-on mardi d'une source proche du dossier. Mais la valorisation évoquée dans la presse d'environ 14 milliards d'euros pour O2 est trop élevée, estime-t-on de même source. Le site espagnol El Confidencial a rapporté mardi que BT pourrait offrir à Telefonica au moins six milliards d'euros et 20% de son capital, ce qui valoriserait O2 à 14 milliards. Telefonica et BT ont confirmé lundi la tenue de discussions préliminaires après un premier article du site internet espagnol faisant état d'une cession d'O2 par Telefonica en échange d'une participation de 20% dans BT. Les deux groupes n'ont pas souhaité faire de nouveaux commentaires mardi. "Les discussions s'animent mais il n'est pas certain que l'opération se fera au bout du compte", préciset-on de même source, tout en ajoutant qu'une valorisation de 14 milliards d'euros pour O2 est "surréaliste". Le groupe britannique a fait savoir lundi qu'il était également en discussion avec un autre opérateur mobile, que deux sources proches du dossier ont identifié comme étant EE, la filiale commune d'Orange ORAN.PA et Deutsche Telekom DTEGn.DE au Royaume-Uni. ID:nL6N0TE1NT Les opérateurs télécoms sont actuellement valorisées par les analystes financiers entre six et sept fois leur résultat brut d'exploitation (Ebitda) annuel. Sur la base d'un Ebitda de 1,29 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de 2014, la filiale O2 de Telefonica serait valorisée entre 10,3 milliards et 12 milliards d'euros. La source a juge cette valorisation correcte et estimé que si Telefonica prenait une participation de 20% dans BT, qui représente une valeur d'environ huit milliards d'euros, la partie en trésorerie devrait être moindre. Un accord permettrait à BT de récupérer O2, qui avait fait l'objet d'une scission en 2001, puis été racheté par Telefonica en 2006 pour 18 milliards de livres (22,7 milliards d'euros). BT, l'ex-monopole britannique des télécommunications, a pris 0,43% à la Bourse de Londres tandis que Telefonica s'appréciait de 0,83% à Madrid. L'opérateur espagnol juge qu'O2 fait partie de ses activités stratégiques mais n'a pas exclu des cessions d'actifs pour atteindre son objectif d'un endettement ramené sous les 43 milliards d'euros à la fin de l'année. (Sonya Dowsett et Robert Hetz, avec Paul Sandle à Londres, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant