Bryan Bergougnoux : "Je pensais même à arrêter le foot"

le
0
Bryan Bergougnoux : "Je pensais même à arrêter le foot"
Bryan Bergougnoux : "Je pensais même à arrêter le foot"

Formé dans son club de cœur, l'Olympique lyonnais, avec lequel il a remporté trois titres nationaux, Bryan Bergougnoux a ensuite traîné son talent du côté de Toulouse, avant d'aller tenter quelques expériences en Italie, puis à Chypre. Aujourd'hui bien installé du côté de Tours où il s'éclate depuis 2012, Bergougnoux prend le temps de se prêter au jeu de la pire interview du monde. Entretien souvenirs.

Le pire adversaire ? Honnêtement, je crois que le pire que j'ai vu, c'est Mark van Bommel. Et de loin. J'ai eu l'occasion de le croiser à deux reprises lors de matchs entre le PSV Eindhoven et l'OL. Il était vraiment insupportable, il faisait un nombre incroyable de fautes pour casser le rythme. Alors certes, c'était bénéfique pour son équipe, mais c'est typiquement le genre de joueurs qui pourrissent un match. Sinon, le plus fort que j'ai affronté, je pense que ça reste Eden Hazard, c'était impossible de défendre sur lui. Il claque un dribble et, deux secondes après, il est déjà dix-quinze mètres plus loin. Il était vraiment très dur à jouer.
Le pire coéquipier ? Ah, j'en ai eu beaucoup (rires) ! Je pense à Jérémy Clément qui ne fait que râler, tout le temps. Tu joues aux cartes, il râle, on part en mise au vert, il râle, tu gagnes un match, il râle car il y avait un truc qui n'allait pas ; bref, il est tout le temps en train de râler. Malgré tout, c'est un très bon mec et ça reste d'ailleurs un super pote, même s'il porte un maillot un peu bizarre en ce moment (rires)
La pire engueulade de coach ? Je me souviens d'un match face au Mans, avec Toulouse. J'étais entré en cours de jeu avec Gignac, alors qu'on était menés 1-0. Derrière, on arrive à revenir à 1-1, je trouvais qu'on avait plutôt fait une bonne entrée malgré une ou deux occasions manquées, mais quand on est arrivés dans le vestiaire, Élie Baup débarque en gueulant : "Ils sont où, Chico et Lolo ?" Inutile de préciser qu'il s'agissait de Gignac et moi, et là il commence à nous engueuler sévèrement en disant qu'on a joué que tous les deux et tout ça. Là-dessus, je me permets de lui rappeler qu'on perdait quand même 1-0 avant qu'on entre en jeu, et là, il se barre en gueulant et en foutant un coup de poing dans le tableau. Le lendemain, il est arrivé à l'entraînement avec un plâtre au poignet, donc je me suis dit que ça allait se compliquer pour nous, et effectivement, derrière ça, on n'a plus trop joué jusqu'à la fin de saison.
Le pire stade dans lequel tu as joué ? Je ne m'en souviens pas d'un en particulier, mais je n'aime pas quand il y a des pistes d'athlétisme autour du terrain, je trouve que c'est une…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant