Bruxelles veut recadrer les agences de notation

le
0
Le commissaire européen Michel Barnier réclame plus de transparence sur leur méthodologie et veut lutter contre les conflits d'intérêts.

La Commission européenne a lancé mardi sa troisième offensive réglementaire en trois ans pour réduire le pouvoir des agences de notation, soupçonnées d'attiser la crise de la dette. Le durcissement passe par l'option de poursuites civiles pour faute ou négligence, ainsi qu'un contrôle resserré des conflits d'intérêts.

La bourde de Standard &Poor's, annonçant par erreur la perte du prestigieux AAA de la France, a peut-être facilité le travail politique de Michel Barnier. Mais le commissaire européen chargé des Affaires financières est loin d'avoir obtenu satisfaction sur deux points : la mise en chantier d'une agence de notation proprement européenne, officiellement abandonnée, et l'interdiction temporaire faite aux agences de noter des pays sous perfusion européenne, à l'image de la Grèce, du Portugal ou de l'Irlande.

«Les notations ont un impact direct sur les marchés, sur l'économie et sur la prospérité des Européens, explique le commissaire Barnier. Ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant