Bruxelles veut libéraliser les professions réglementées en France

le
0
La commission européenne hausse le ton et invite la France à renforcer la compétition au sein de certains métiers.

Réformer les professions réglementées, autrement dit les métiers à numerus clausus, comme les taxis, les pharmaciens, les notaires, voire, dans une certaine mesure, les vétérinaires ou les avocats. Le ton de Bruxelles est assez ferme: «La pauvre performance de la France dans le marché des services freine ses exportations», explique la Commission, qui invite l'Hexagone à renforcer la compétition dans ces domaines en retirant les «restrictions injustifiées» qui pèsent sur certaines professions.

Paris a conscience du problème. Un rapport sur les professions réglementées a même été discrètement demandé par Bercy à l'Inspection générale des finances, à l'automne 2012. Rapport qui a été remis il y a trois mois au ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, lequel ne l'a pas rendu public depuis, pas plus qu'il ne semble s'en être inspiré. Il faut di...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant