Bruxelles veut faire contribuer la vidéo à la demande à la création européenne

le
0
Bruxelles veut faire contribuer la vidéo à la demande à la création européenne
Bruxelles veut faire contribuer la vidéo à la demande à la création européenne

Les services de vidéo à la demande, comme Netflix, vont devoir contribuer davantage à la création européenne et lui réserver au moins 20% de leurs catalogues dans l'UE, selon une nouvelle législation proposée mercredi par la Commission européenne.Toujours sur le terrain numérique, la Commission a aussi lancé une offensive pour bannir à partir de 2017 le "géoblocage", cette pratique consistant pour les vendeurs en ligne à traiter différemment les consommateurs en fonction de leur nationalité ou lieu de résidence.Dans le domaine audiovisuel, en révisant la directive en vigueur, Bruxelles veut rééquilibrer un secteur où les nouveaux entrants de la vidéo à la demande (VoD) viennent ébranler des chaînes de télévision au public vieillissant, sans avoir les mêmes obligations.Ces acteurs traditionnels doivent diffuser au moins 50% de contenus européens et ils investissent autour de 20% de leurs revenus dans du contenu original, contre moins de 1% pour les services de VoD, selon des statistiques de la Commission.L'exécutif européen propose d'imposer à la VoD un quota minimal d'oeuvres européennes, d'au moins 20% des catalogues, alors que les quotas actuels, instaurés par certains Etats membres seulement, fluctuent entre 10% et 60%."Nous avons une culture du film européen et nous pensons que ce contenu doit figurer dans ces programmes", a plaidé le commissaire à l'Economie numérique, Günther Oettinger. "20% est un chiffre raisonnable, c'est un objectif pragmatique", a-t-il estimé.Ce seuil ne serait en tous cas pas un tremblement de terre pour des acteurs connus du secteur, comme Netflix ou iTunes, qui ont déjà plus de 20% d'oeuvres européennes dans leurs catalogues, selon la Commission.Avec les nouvelles règles proposées, les pays de l'UE pourront aussi tous demander à ces nouveaux acteurs de l'audiovisuel de contribuer financièrement à la production européenne, dès lors qu'ils sont accessibles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant