Bruxelles veut abolir le surcoût des appels passés à l'étranger

le
0
Le projet de la commissaire Neelie Kroes se heurte à l'opposition de Joaquin Almunia, chargé de la Concurrence.

Fini, les factures de téléphone exorbitantes de retour de vacances? L'initiative de Bruxelles pour limiter les surcoûts sur les appels mobiles passés depuis l'étranger fait déjà rage chez les opérateurs télécoms qui y voient une perte de revenus considérable. Le combat n'est pas nouveau. Depuis 2007, Bruxelles réduit progressivement ces frais de «roaming». Les opérateurs les facturent à leurs clients lorsqu'ils appellent, envoient des SMS et consultent l'Internet avec leur mobile, dans un autre État de l'UE. Par exemple, actuellement, un Français qui appelle depuis l'Italie paie au maximum 0,29 euro par minute (hors TVA).

Les factures restent toutefois salées. Les opérateurs français en tirent eux des bénéfices significatifs qui sont évalués, pour les appels seulement, à des centaines de millions d'euros par an. La France étant une destination...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant