Bruxelles trouve un accord politique sur le budget

le
1
JOSE MANUEL BARROSO ANNONCE UN ACCORD SUR LE BUDGET À BRUXELLES
JOSE MANUEL BARROSO ANNONCE UN ACCORD SUR LE BUDGET À BRUXELLES

par Charlie Dunmore

BRUWELLES (Reuters) - Les pays de l'Union européenne et le Parlement européen ont conclu jeudi un accord sur le budget à long terme de l'UE, après plusieurs mois d'incertitude sur des financements futurs atteignant près de 1.000 milliards d'euros.

"J'ai le grand plaisir d'annoncer que nous avons aujourd'hui un accord politique sur le budget futur de l'Union européenne", a déclaré le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, lors d'un point de presse.

Les chefs d'Etat et de gouvernement s'étaient entendus en février sur un budget pour la période 2014-2020 qui consacrait la toute première baisse des dépenses en termes réels. Mais la ratification était bloquée par le Parlement, dont le feu vert est indispensable pour la mise en oeuvre de tout accord.

Le président socialiste du Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, a dit qu'il demanderait à l'assemblée d'approuver l'accord par vote la semaine prochaine.

Les objectifs chiffrés entérinés par les dirigeants de l'UE en février ne seront pas modifiés mais le Parlement a obtenu que l'argent non dépensé soit reporté d'une année sur l'autre et non plus reversé aux budgets nationaux comme c'est le cas actuellement.

Ce changement pourrait aboutir à une hausse des dépenses dans les sept années à venir en dépit du plafond revu à la baisse établi par les chefs d'Etat et de gouvernement, parce que les dépenses réelles seront plus proches des limites supérieures qu'à présent, expliquent des responsables européens.

S'il est avalisé par le Parlement, l'accord débloquera 960 milliards d'euros de financements dans les sept prochaines années, des sommes qui financeront aussi bien des routes et des ponts dans les Etats européens de l'Est que des subventions pour les agriculteurs et les pêcheurs de France et d'Espagne.

L'ensemble comporte également six milliards d'euros destinés à financer une nouvelle initiative pour combattre le chômage des jeunes, laquelle sera discutée par le sommet européen qui doit s'ouvrir dans le courant de la journée à Bruxelles.

"C'est un jour important pour 500 millions de citoyens. C'est aussi un jour important pour les 26 millions de sans-emploi dans cette union", a dit le Premier ministre irlandais Enda Kenny, qui représentait les pays européens dans les négociations.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gmailla7 le jeudi 27 juin 2013 à 13:26

    TETE DE FAUX......PAYER PAR NOS IMPOTS!!!!!