Bruxelles se mobilise contre le dumping fiscal

le
0
INFOGRAPHIE - La Commission européenne s'apprête à relancer son projet d'harmonisation de l'assiette fiscale en Europe, encouragée par Paris et Berlin. L'Irlande et le Luxembourg sont dans le collimateur de l'UE.

À Bruxelles

L'Irlande et d'autres adeptes de l'impôt sur les sociétés a minima peuvent respirer: malgré les ambitions franco-alle­mandes, le futur «pacte» de compétitivité européen ne les obligera pas à relever leur taxation des bénéfices. Mais le répit s'annonce de courte durée: dès la mi-mars, la Commission européenne entend remettre ce dossier explosif sur la table, avec le soutien ­tacite de Berlin et Paris. Dans l'UE, l'impôt est affaire de souveraineté nationale, assortie d'un droit de veto dans la sphère européenne. Chaque État taxe à sa guise. Certains lourdement, d'autres plus légèrement à l'image de l'Irlande. Depuis une génération, l'île Verte a fait d'un prélèvement de 12,5% sur les bénéfices (contre 23% en moyenne dans l'UE et 35% aux États-Unis) l'un des attraits essentiels de sa stratégie d'investissement tournée vers les multinationales.

Le vent a tourné l'automne dernier lorsque Dublin s'est présentée au guichet de sauvetage d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant