Bruxelles se déchire sur le budget 2011 de l'UE

le
0
Les États sont prêts à verser 2,91% de plus. Le Parlement réclame 6,18%.

C'est le prix à payer pour l'équilibre des pouvoirs. Dans l'UE nouvelle formule, le Parlement pèse du même poids que les vingt-sept États pour l'adoption du budget européen. S'agissant de l'exercice 2011, un sou est plus que jamais un sou. Et au premier choc, les deux légitimités produisent le résultat redouté : l'impasse et les récriminations. Depuis jeudi, les vingt-sept gouvernements et les ténors des 754 eurodéputés ont lancé à Bruxelles la conciliation de la dernière chance. «L'Assemblée européenne joue à "retiens-moi ou je fais un malheur"...», analyse un diplomate. «Les capitales n'ont toujours pas saisi : il n'y aura pas d'accord sans le Parlement», répond Joseph Daul, patron du groupe majoritaire PPE.

Des deux côtés, l'espoir semblait mince d'éviter un blocage de plus à l'Europe du traité de Lisbonne. L'année 2011 démarrerait sans budget, en expédiant les dépenses courantes au mois le mois à la manière de la IVe Républiq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant