Bruxelles salue le discours de Valls, le FMI optimiste sur la réduction du déficit public

le
1
Bruxelles salue le discours de Valls, le FMI optimiste sur la réduction du déficit public
Bruxelles salue le discours de Valls, le FMI optimiste sur la réduction du déficit public

La Commission européenne apprécie les annonces faites mardi par Manuel Valls, le nouveau Premier ministre français, notamment en matière de réduction des charges pour les entreprises. «Nous saluons l'engagement renouvelé du gouvernement» français «de redresser les comptes publics et la poursuite des objectifs décidés par la France et ses partenaires européens» en matière de réduction des déficits, a déclaré mercredi Simon O'Connor, porte-parole en charge des Affaires économiques. Une bonne nouvelle alors que le FMI avait annoncé mercredi une augmentation de la croissance et une baisse du chômage en France en 2015.

La France a obtenu deux ans supplémentaires, jusqu'en 2015, pour ramener son déficit public sous la barre des 3% du PIB. Mais le nouveau gouvernement français assure depuis une semaine sa volonté d'en adapter le «rythme», et entend négocier pour cela avec la Commission européenne. «Je suis pour le respect de nos engagements, pour le sérieux budgétaire, pas pour l'austérité», avait déclaré Manuel Valls mardi dans sa déclaration de politique générale, sans citer le chiffre réglementaire de 3% de déficit public.

Le déficit public ramené à 3% en 2015, selon le FMI

La Commission semble prête à discuter avec la France si cette dernière, sans atteindre l'objectif «nominal», remplit ses engagements en matière de déficit structurel, c'est-à-dire hors charge de la dette, a laissé entendre une source européenne. «Nous accueillons favorablement la baisse des charges sur les salaires, et notamment sur les salaires les plus bas. Cela va dans le sens des recommandations faites par la Commission et le Conseil à la France», a déclaré Simon O'Connor. Toutefois, le FMI juge mercredi que le déficit public de la France serait ramené à 3% de son produit intérieur brut en 2015. L'institution se montre ainsi plus optimiste que le gouvernement français lui-même.

Rappelant que le programme de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 9 avr 2014 à 18:19

    Avant de saluer les réformes, attendez donc qu'elles soient mises en place, et croyez moi, elles ne seront jamais faites avec ces socialos de m......