Bruxelles s'oppose à Paris et Berlin sur le Fonds d'aide européen

le
0
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso demande un renforcement du Fonds de secours de la zone euro.

L'émission à succès du Portugal à peine terminée, l'Europe se déchire à nouveau sur le sauvetage de la zone euro, ce qui risque de peser sur les marchés dans les prochaines heures, alors que l'Espagne et l'Italie retournent sur les marchés obligataires, demain, jeudi.

Nourries par une tribune du Commissaire européen aux Affaires Économique et financières, Olli Rehn, qui fait la «une» du Financial Times, aujourd'hui, les informations sur une possible augmentation du Fonds européen de stabilité financière (FESF), ont excité la bonne humeur des traders, à l'heure où le Portugal lançait son émission test sur les marchés.

Activé pour l'Irlande, le FESF est aujourd'hui doté d'une capacité de prêt de 440 milliards d'euros, un montant jugé suffisant pour secourir le Portugal, mais très en deçà des besoins si l'Espagne, et surtout l'Italie devaient être secourues. Le FMI avait préconisé fin 2010 un doublement du Fonds pour rassurer les marchés.

Le président

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant