Bruxelles remet Dexia sous pression

le
0
Mise en demeure par la Commission européenne, la banque franco-belge envisage d'accélérer les cessions, au prix d'une perte maximale supérieure à 2 milliards d'euros, qu'elle peut absorber sans augmentation de capital.

Quand la Commission européenne n'est pas contente, elle le fait savoir par une lettre. Selon des sources concordantes, les États actionnaires de Dexia ont reçu l'une de ces missives comminatoires il y a quelques semaines. Depuis, la banque franco-belge est en ébullition. Les réunions au sommet se sont intensifiées la semaine dernière. Un comité stratégique du conseil d'administration s'est tenu lundi, à la veille d'une séance plénière où ont été arrêtés les comptes du premier trimestre. Selon nos informations, Pierre Mariani, l'administrateur délégué de Dexia, y a plaidé pour une accélération des cessions du groupe, au risque d'essuyer de lourdes pertes.

La Commission européenne reproche à Dexia de ne pas respecter le plan de marche qu'elle avait accepté du bout des lèvres en février 2010, en contrepartie de l'aide d'État reçue en 2008. Bruxelles donne rendez-vous à Dexia en mois de juin pour se mettre en conformité. L'ultimatum est sérieux: la Commi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant