Bruxelles relance la taxe carbone

le
0
Le projet de la Commission aurait pour effet d'augmenter le prix du ga­zole et du charbon, suscitant les foudres de Berlin, l'agacement de Londres et les réserves de Paris.

La Commission Barroso prépare une belle empoignade fiscale : elle a dévoilé mercredi un projet de taxe carbone qui aurait pour effet d'augmenter le prix du ga­zole et du charbon, suscitant les foudres de Berlin, l'agacement de Londres et les réserves de Paris.

La réforme, présentée comme indispensable pour mettre la fis­calité en accord avec la lutte contre le réchauffement climatique, vise surtout les carburants pour le transport et l'énergie fossile pour le chauffage. Le taux minimal de taxation s'appuierait sur deux paramètres. Les émissions de CO2 au prix de 20 euros la tonne, afin de réduire les rejets nocifs. Et le contenu énergétique pour favoriser les plus efficients (9,60 euros par gigajoule pour les carburants et 0,15 euro pour les combustibles).

«Il s'agit d'encourager les énergies propres, d'aider les biocarburants et de réduire la dépendance créée par les importations de gazole importée», résume Algirdas Semeta, commissaire en charge de la fi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant