Bruxelles propose d'investir dans les réseaux européens

le
0

BRUXELLES (Reuters) - Une enveloppe de 50 milliards d'euros doit être investie d'ici 2020 dans les réseaux de transport, d'énergie et de communication européens afin de connecter entre eux les réseaux nationaux et stimuler la croissance, selon un plan rendu public mercredi par la Commission européenne.

Ce plan, baptisé "connecting Europe", doit non seulement permettre de créer les maillons manquants entre les réseaux des Vingt-Sept mais aussi promouvoir une économie plus verte, renforcer le marché intérieur et réduire la dépendance énergétique de l'UE.

La modernisation de l'infrastructure de transport en Europe devrait concentrer 31,7 milliards d'euros, contre 9,1 milliards pour les projets énergétiques paneuropéens et 9,2 milliards pour les réseaux de communication à haut débit.

Ces investissements couvriront les projets les plus importants mais la Commission estiment que pas moins de 500 milliards d'euros seraient nécessaires pour construire un réseau de transport européen digne de ce nom d'ici 2020.

Afin de faciliter le financement de ces projets, la Commission a adopté une initiative visant à recourir à des emprunts obligataires, permettant d'attirer des fonds privés et de partager les risques des investissements.

Le président de la Commission européenne a estimé lors d'une conférence de presse que cette initiative européenne était nécessaire afin d'inciter les Etats à franchir le pas.

"Cet investissement stimulera la croissance et la création d'emplois et, simultanément, rendra le travail et les transports plus simples pour des millions de citoyens et d'entreprises en Europe", a-t-il insisté.

Julien Toyer, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant