Bruxelles prône les euro-obligations

le
0
Dans son projet rendu public mercredi prochain, la Commision européenne prévoit des exigences budgétaires très strictes qui pourraient dissuader de nombreux pays de faire appel à ces financements.

De notre correspondant à Bruxelles

Pas de sortie de secours pour les incorrigibles du déficit budgétaire. La Commission européenne s'apprête à donner un feu vert de principe aux euro-obligations, une mutualisation inédite des risques d'emprunt qui permettrait d'«atténuer rapidement» la crise de confiance sur l'euro. Mais les conditions posées par Bruxelles sont telles - perte de souveraineté nationale, voire tutelle budgétaire imposée par l'Union européenne - que même les pays les plus endettés y regarderont à deux fois avant de souscrire.

L'étude de faisabilité que José Manuel Barroso rendra publique mercredi sous forme de «livre vert» répond à une longue attente de la gauche européenne et des partisans d'une union plus poussée, avec au premier rang le nouveau premier ministre italien Mario Monti. Les euro-obligations - rebaptisées «obligations de stabilité» - autoriseraient les pays de l'euro à emprunter en commun et à offrir un risque mutualisé a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant