Bruxelles: les producteurs de volailles français assommés

le
0
La Commission européenne a décidé de diviser de moitié les subventions versées pour l'exportation de poulets.

Doux, le volailler breton en redressement judiciaire, n'avait pas besoin de cela. Le voilà frappé de plein fouet par la décision de la Commission européenne de diviser de moitié les subventions versées pour l'exportation de poulets, avec effet immédiat. «Cette décision aura de graves conséquences sur l'emploi dans le Grand Ouest, région déjà fragilisée. Plusieurs milliers d'emplois directs et indirects sont menacés au sein de la filière», alerte Coop de France Aviculture.

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, est tout de suite monté au créneau. «Nous contestons cette décision et nous intervenons directement auprès du commissaire européen à l'Agriculture afin qu'elle soit revue ou aménagée», martèle-t-il, rappelant «la légitimité à soutenir une filière avicole française confrontée à une concurrence internationale très rude». L...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant