Bruxelles inflexible sur la réduction des déficits français

le
2
Le gouvernement Ayrault ne doit espérer aucune complaisance ni de l'Eurogroupe ni de la Commission européenne sur les comptes publics français.

Dans une interview à plusieurs journaux européens, dont Le Figaro, le commissaire aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn demande à la France «de poursuivre de manière opiniâtre son redressement budgétaire, compte tenu d'une dette publique qui atteint déjà le taux élevé de 90 %». Pour Bruxelles, il s'agit de dissiper un malentendu bien ancré, selon lequel Paris pourrait bénéficier d'un répit sur ses objectifs budgétaires (déficit réduit à 3 % en 2013), dans le cas où la croissance française n'atteindrait pas les 0,8 % escomptés par le gouvernement.

Le plan Ayrault en faveur de la compétitivité des entreprises et l'accord arraché la semaine dernière au patronat et aux syndicats «sont des étapes encourageantes, poursuit Olli Rehn, mais elles ne répondent pas nécessairement à toutes les questions». L...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 18 jan 2013 à 08:54

    JPi- Pour les français la croissance c'est garder les 35h00 semaine, la retraite à 60 ans et le cumul des retraites des polis tiques et des autres, augmenter le nombre de fonctionnaires : c’est maintenir l'augmentation annuelle de son endettement. Cette croissance serait soutenue par des emprunts payés par les autres états de l’UE : les euro bonds. La rigueur ce serait mettre ces choix en cause. Heureusement que nous avons Mme Merkel et l’Europe !

  • M4189758 le vendredi 18 jan 2013 à 08:51

    JPi - C'est bien d'être contre la finance. Mais, à ce moment là, il ne faudra plus faire appel à elle pour lui emprunter de l'argent toutes les semaines du mois. L’état emprunte 180.000.000.000 d'euros chaque année. Soit 500.000.000 par jour. Plus le supplément du PS : 35 Mrds au bout des 5 ans. Je n'ai pas vu une baisse des dépenses de ce montant dans les propositions de Mr Hollande.