Bruxelles inaudible

le
6
Jean Claude Juncker, le 30 octobre.
Jean Claude Juncker, le 30 octobre.

L’épisode du CETA l’a démontré : la Commission a de grandes difficultés à trouver les bons arguments et à se faire entendre des gouvernants et des citoyens européens.

Bruxelles a un problème avec sa com’. Ce n’est pas nouveau : depuis des ­années, les journalistes en poste dans la capitale de l’Europe sont invités à intervenir dans des débats sur « Comment parler d’Europe ? ». Mais avec le « bug » du CETA, la difficulté de la Commission à trouver les bons ­arguments et à se faire entendre est apparue encore plus crûment que d’habitude.

Quand il est apparu, mi-octobre, que les Wallons entendaient bloquer le processus de signature du traité commercial entre l’Union européenne et le Canada aussi longtemps que leurs réserves à son sujet ne seraient pas entendues, la Commission a d’abord dégainé ses éléments de langage sur le sujet, d’une portée médiatique nulle ou quasi : « Le CETA est le meilleur accord possible. »

Elle s’est ensuite prise en pleine figure les politiques belges, à ­commencer par le socialiste Paul Magnette, le très habile ministre-président wallon. Et toute la twittosphère anti-CETA, qui rodait ses arguments contre cet accord, le traité commercial avec les Etats-Unis (TTIP) et le libre-échange depuis trois ans. Avec des slogans chocs en 140 signes (« Non au poulet au chlore », « Non au bœuf aux hormones ») et des photos symboles, dont celle du « cheval de Troie » (« CETA : cheval de Troie du TTIP »), une baudruche géante qui a écumé les manifestations « No CETA, no TTIP » ces derniers mois.

Comment lutter ? Pas avec le compte Twitter officiel « EU Trade » en tout cas. Très actif, il poste des liens vers des vidéos et inf...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    Bruxelles est une organisation antidémocratique qui se pose en ennemi des peuples. Nous sommes la plèbe.

  • M1765517 il y a un mois

    Bruxelles = c'est pas moi c'est l'autre = grand pot de confiture !

  • lepidop il y a un mois

    Je ne suis pas citoyen européen, je suis citoyen français, qu'on se le dise!

  • 8charlie il y a un mois

    On voit bien l aveuglement ou l endoctrinement des journalistes... Bruxelles a un problème de com.... mais la vérité est que Bruxelles a un pb d'idées et d'idéologie... mais c est vrai que la com des na..zis était bien plus efficace que celle de Bruxelles pour faire passer des idées.

  • DEXIA05 il y a un mois

    Le jour où Bruxelles travaillera réellement pour les européens, alors ils deviendront audible. Mais ce n'est pas demain la veille.

  • M4189758 il y a un mois

    partout: place à des plus jeunes pour préparar demain