Bruxelles exige plus de rigueur de la part de Rome

le
0
Pour l'Eurogroupe, à défaut d'agir, l'Italie exposerait la zone euro au risque d'une contagion presque incontrôlable.

Pas de répit pour Mario Monti. La Commission européenne lui demande d'aller plus loin dans l'austérité budgétaire, en s'inquiétant d'un possible dérapage financier dont les conséquences «seraient très graves» pour la France, l'Allemagne ou l'Espagne.

À la fois chef du gouvernement italien et ministre des Finances, le successeur de Silvio Berlusconi était mardi aux premières loges pour recevoir l'avertissement, lors d'une réunion de l'Eurogroupe. « Des mesures supplémentaires sont nécessaires pour être sûr d'atteindre les objectifs de réduction budgétaire (...) et stimuler la croissance, affirment les experts bruxellois à la suite d'une visite d'inspection à Rome. L'Italie doit agir vite au vu du défi considérable qui l'attend. »

Le rapport à l'Eurogroupe, dont Le Figaro a obtenu copie, a aussi confirmé l'enjeu aux yeux des ministres présents mardi soir à Bruxelles. « En l'absence d'une réponse politique résolue (à Rome), le risque d'une cris

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant