Bruxelles et Washington veulent avancer sur l'accord de libre-échange

le
0
L'objectif est de parvenir à un compromis dans les deux ans.

Une semaine avant l'ouverture du deuxième round de négociation sur l'accord de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européenne, le représentant américain au Commerce, Michael Froman, était à Bruxelles pour rencontrer le commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht. L'objectif est de parvenir à un compromis dans les deux ans. L'enjeu est de taille: les États-Unis et l'UE pèsent ensemble 40 % du commerce mondial. Le représentant américain a défendu les retombées sur «la croissance, l'innovation, la compétitivité et la création d'emplois». Un accord de libre-échange pourrait rapporter entre 0,5 % et 1 % de croissance en plus pour l'Union européenne et créer en tout 800.000 emplois. «C'est surtout dans la réglementation et les normes qu'il y a le plus d'opportunités», a expliqué Michael Froman. «Notre principale ambition, au-delà de la simple réduction des droits de douane, est de rendre les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant