Bruxelles enquête sur un «impôt de crise» en Hongrie

le
0
Treize grands groupes industriels, dont l'assureur français Axa, ont adressé une lettre à la Commission européenne, accusant la Hongrie de leur imposer des taxes exceptionnelles

La Hongrie débute sa présidence de l'Union européenne sous le feu des critiques. La Commission européenne a annoncé ce lundi avoir ouvert une enquête sur le dispositif appelé «impôt de crise» mis en place par le gouvernement hongrois en octobre dernier. Ces taxes exceptionnelles, qui doivent expirer en 2013, visent les secteurs de l'énergie, des télécommunications et de la distribution, ainsi que le secteur financier. Elles doivent rapporter 161 milliards de forints (1,3 milliard d'euros) sur trois ans. «Jusqu'à ce que nous sortions du tunnel, il nous semble tout à fait normal que les contributeurs les plus solides de notre économie aident ceux qui sont en difficulté», avait déclaré le premier ministre hongrois, Viktor Orban, en présentant son projet aux députés.

La Commission européenne n'a «pas de problème avec les choix budgétaires et fiscaux qui sont faits par les Etats membres pour consolider et rééquilibrer la situation budgétaire», a souligné son

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant