Bruxelles enquête sur le charbon sarde

le
0

Commodesk - La Commission européenne a ouvert deux enquêtes approfondies sur les aides publiques accordées par l'Italie au secteur du charbon en Sardaigne. Elle examinera d'abord les aides d'Etat de 400 millions d'euros accordées depuis 1998 à la mine de charbon de Nuraxi Figus, dans la région de Sucis-Iglesiente, exploitée par Carbosulcis ; puis le projet italien de subventions à la construction d'une centrale thermique au charbon équipée d'un système de captage et stockage de CO2, dans la même région.

Fin août dernier, les mineurs de Carbosulcis s'étaient mis en grève pour réclamer des solutions face aux risques de fermeture de la mine de charbon, la dernière en activité en Italie. Sa productivité est relativement faible et le charbon, de qualité très médiocre, est vendu à bas prix à la compagnie italienne d'électricité Enel.

Quant au projet de centrale, selon l'Italie, il vise essentiellement à renforcer la sécurité de l'approvisionnement électrique en Sardaigne et à favoriser le développement d'une région en crise.

La fragilité du réseau électrique et les difficultés économiques locales conduisent en effet l'Italie à mettre en place des régimes particuliers en Sardaigne et en Sicile dans le domaine de l'énergie, surveillés de très près par Bruxelles. En octobre dernier, la Commission européenne avait finalement validé le système de tarification spécifique accordé à des entreprises consommatrices d'électricité, comme l'usine d'aluminium d'Alcoa.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant