Bruxelles donne un coup de pied aux fesses de Hollande

le
83
La Commission européenne.
La Commission européenne.

Attaquer la Commission européenne est, en France, un sport très largement pratiqué. Dénoncer les privilèges des fonctionnaires qui y travaillent, l'incompétence de son président José Manuel Barroso, critiquer son ultralibéralisme thatchérien et son obsession orwellienne des normes qui nous forcent tout à la fois à réduire les allocations familiales et à protéger les cormorans qui dépeuplent nos rivières. Aujourd'hui, pourtant, tous les Français devraient dire un grand merci à cette Commission tant décriée qui, en venant de placer notre pays "sous surveillance renforcée", cherche à nous sauver du naufrage vers lequel la politique de François Hollande nous conduit irrémédiablement. Derrière le jargon bruxellois de "surveillance renforcée" se cache une vérité économique toute simple et toute nue que le gouvernement Ayrault cherche à masquer en parlant d'une reprise qu'il est le seul à voir. La vérité, c'est que la France est très gravement malade et que son état de santé empire chaque jour, contrairement au discours officiel qui voudrait nous faire croire que les choses sont en train de s'arranger grâce aux courageuses réformes engagées par François Hollande. Profonds déséquilibres de l'économie françaiseLa Commission pointe du doigt la poursuite simultanée de la dégradation des finances publiques et de la compétitivité. Elle constate qu'à cause d'un coût du travail trop élevé, la France continue à perdre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • EuropeGa le vendredi 7 mar 2014 à 12:49

    Contrairement à ce que pensent certains, la sortie de l'euro ne nous fera pas payer l'essence plus chère. En effet, le prix à la pompe est constitué essentiellement de taxes d'état, taxes qui ne subissent pas la dévaluation.

  • M4084124 le vendredi 7 mar 2014 à 12:46

    la France devrait dès aujourd'hui être mise sous tutelle de l'Europe pour s'affranchir de notre gouvernement et de son équipe de bras cassés incapables de réduire leurs dépenses

  • nicog le vendredi 7 mar 2014 à 12:44

    17% dans le dernier sondage. Probablement moins dans la réalité avant redressement des chiffres bruts.

  • nicog le vendredi 7 mar 2014 à 12:41

    phildesf, d'accord avec toi, aucun média ne parle de cette info alors qu'elle est capitale.

  • EuropeGa le vendredi 7 mar 2014 à 12:34

    Sortons de l'euro et vous verrez que nos exportations repartiront de l'avant. En effet, la sortie de l'euro créera un différentiel de change important avec l'Allemagne, notre principal partenaire commercial. Ce différentiel incitera les allemands à acheter nos produits, et ainsi nous diminueront le chômage en France.

  • SuRaCtA le vendredi 7 mar 2014 à 12:03

    knbskin, le seul hic est que nos "dirigeants affables" seraient capable nationaliser les entreprises et donc spolier les investisseurs privés si les décollectes diminuant les avoirs privés leur servant d'actif en contrepartie vis à vis de leur créancier se révélait un jour insuffisants à couvrir la croissante dette d'état.

  • frede331 le vendredi 7 mar 2014 à 11:32

    En phase avec toi knbskin, enfin un peu de bon sens

  • knbskin le vendredi 7 mar 2014 à 11:15

    Bon, on : 1) Sort des contreparties de la dette d'Etat (livrets, PEL, fonds en Euros d'AV) ; 2) Investit dans les entreprises (actions et obligations privées) ; 3) Investit dans les startup et finance le recherche ; 4) rejoint "nous citoyens", seule offre politique crédible du moment ... ! En avant ! :D

  • supersum le vendredi 7 mar 2014 à 11:11

    Tant que sa béquille n'est pas touché pour aller voir ses starlettes

  • SuRaCtA le vendredi 7 mar 2014 à 10:34

    L'Europe met un coup de pied au fesse de Hollande, la France s'appèête à lui mettre un double direct du droit dans les prochaines semaines, espérons qu'il ne s'en relevera pas !