Bruxelles dévoile son arsenal antidéficit 

le
0
La Commission propose une amende de 0,2 % du PIB pour les pays les plus laxistes sur le plan budgétaire. 

Des sanctions plus strictes contre le laxisme budgétaire : c'est la ligne directrice des propositions dévoilées mercredi par la Commission européenne, qui veut mettre les paniers percés à l'amende. Au risque de faire grincer des dents dans certaines capitales.

Selon ces propositions législatives, tout pays s'exposera à des sanctions s'il s'éloigne durablement des limites fixées par le pacte de stabilité. La dette notamment doit être mieux prise en compte, et les pays dépassant les 60 % du PIB devront réduire cet écart de 1/20e par an.

Bruxelles prévoit aussi d'obliger les pays de la zone euro trop laxistes à un dépôt équivalent à 0,2 % de leur PIB, et qui pourra être converti en amende s'ils ne tiennent pas compte des recommandations européennes. Un dépôt temporaire pourra aussi être exigé des pays dont les dépenses augmentent plus vite que la croissance.

Le déclenchement des sanctions ne sera pas automatique dans tous les cas ; mais une fo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant