Bruxelles : des milliers de Belges acclament leur nouveau roi

le
0
Bruxelles : des milliers de Belges acclament leur nouveau roi
Bruxelles : des milliers de Belges acclament leur nouveau roi

Des milliers de personnes ont ovationné le nouveau couple royal belge, à 13 heures ce dimanche, au balcon du Palais royal de Bruxelles sous les clameurs de «vive le Roi», «vive la Reine». Une affluence toutefois inférieure aux prévisions des autorités. Philippe de Belgique est devenu le septième roi des Belges en succédant à son père, Albert II.

Le Roi Philippe, qui a prêté serment trois quarts d'heure plus tôt, baise la main de son épouse Mathilde, resplendissante dans une robe de gazar de soie grège. Les nouveaux souverains sont rejoints par leurs prédécesseurs Albert et Paola, provoquant un redoublement d'applaudissements. Apparaissent enfin les quatre enfants du couple, dont la nouvelle princesse héritière Elisabeth, bientôt 12 ans, toute de rouge vêtue.

«Je suis contente, on les a bien encouragés. C'est un renouveau», lance Catherine, une quinquagénaire bruxelloise. «Ailleurs je serais républicain, mais ici nos rois jouent leur rôle à la perfection», explique Olivier Leleux, 40 ans. Dès le début de la matinée, plusieurs centaines de Belges, francophones et Flamands, étaient déjà rassemblés devant la cathédrale Saints-Michel et Gudule pour saluer la famille royale venue assister au Te Deum du 21 juillet, jour de la fête nationale.

Une intronisation réussie

«Aujourd'hui, c'est une triple célébration: la fête nationale, l'abdication et la prestation de serment qui ouvre une nouvelle page pour la monarchie», se réjouit Maximilien De Wouters, un étudiant de 24 ans drapé dans un drapeau belge. Avec une dizaine d'amis, il est venu proclamer son «soutien à la famille royale» et sa «fierté d'être Belge».

À quelques mètres de là, d'autres étudiants ont le même projet, à un détail près: grimé en roi bouffon et ventripotent, Izzy Bentoutouh, qui se revendique à 23 ans indépendantiste flamand, est venu de Louvain proclamer ses «convictions républicaines» avec trois panneaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant