Bruxelles cherche l'accord entre Serbes et Kosovars

le
0
«C'est une chance qu'il ne faut pas laisser passer», dit Catherine Ashton, qui espère remporter son premier succès diplomatique.

Correspondant à Bruxelles

Le dernier bastion de l'irrédentisme serbe attendait mardi soir d'être fixé sur son avenir, plus de vingt ans après l'éclatement de la Yougoslavie. Avec l'UE comme médiateur, Belgrade et Pristina se sont engagés dans une négociation au finish pour régler le degré d'autonomie dont jouiront quelque 50.000 Serbes coupés de la mère patrie par la proclamation d'indépendance du Kosovo, il y a cinq ans.

Le rendez-vous décisif, dernier d'une série de huit, s'est ouvert dans la matinée à Bruxelles, entre le premier ministre serbe Ivica Dacic et son homologue kosovar Hashim Thaçi. Le dialogue, renoué en 2011, a déjà débouché sur des accords améliorant le quotidien des 1,8 million d'habitants du Kosovo (état civil, cadastre, douanes et points de passage frontaliers). Mais les ex-ennemis ont gardé p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant