Bruxelles cède face aux aéroports

le
0

Le ­nombre des aéroports locaux et régionaux qui ont intégré le transport de passagers a doublé au cours des dix dernières années. Désormais, le niveau d'aide variera selon leur ­dimension et leur localisation.

Les petits aéroports de province se demandaient si leur fragile équilibre financier serait remis en question par les nouvelles lignes directrices de la Commission européenne sur les aides d'État aux aéroports. Il n'en sera rien. Les aides publiques seront autorisées pour le fonctionnement des aéroports régionaux ayant moins de 3 millions de passagers par an pendant une période transitoire de dix ans et sous certaines conditions. Ce seuil exclut huit aéroports de province dont le trafic annuel dépasse la barre des trois millions: Nice (11,5 millions), Lyon (8,5), Marseille (8,2), Toulouse (7,5), Bâle, Mulhouse (5,8), Bordeaux (4,6), Beauvais (3,9) et Nantes (3,9).

Un autre seuil a été fixé par la Commission pour les aéroports dont le trafic est inf...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant