Bruxelles bloque la fusion Deutsche Börse-NYSE Euronext

le
0
LE PROJET DE FUSION DEUTSCHE BÖRSE-NYSE EURONEXT REJETÉ PAR L?UE
LE PROJET DE FUSION DEUTSCHE BÖRSE-NYSE EURONEXT REJETÉ PAR L?UE

par Julien Toyer

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a confirmé mercredi bloquer le projet de fusion entre Deutsche Börse et NYSE Euronext, qui aurait donné naissance au plus grand opérateur boursier mondial.

L'exécutif communautaire a expliqué que le projet "aurait entraîné la création d'un quasi-monopole pour les transactions en Bourse, à l'échelon international, sur produits financiers dérivés européens".

La décision marque le quatrième échec d'un projet de rapprochement entre opérateurs boursiers sur le plan international en moins d'un an.

"La fusion entre Deutsche Börse et NYSE Euronext aurait entraîné une situation de quasi-monopole sur le marché international des produits financiers dérivés européens", a déclaré le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, dans un communiqué.

"Ces marchés sont au coeur du système financier et il est essentiel qu'ils restent concurrentiels dans l'intérêt de l'ensemble de l'économie européenne", a-t-il ajouté.

Eurex, qui appartient à Deutsche Börse, et Liffe, de NYSE Euronext, sont les deux plus grandes plates-formes mondiales d'échanges de produits dérivés européens.

Combinées, elles auraient détenu 90% du marché mondial des produits dérivés européens, selon les chiffres de la Commission, qui précise que son enquête a montré que de nouveaux concurrents auraient eu peu de chances de parvenir à s'imposer suffisamment.

Deustche Börse et NYSE Euronext ont fait valoir pendant cette enquête que le marché des dérivés échangés sur des plates-formes ne représentait qu'une petite portion d'un marché beaucoup plus vaste dominé par les produits échangés de gré à gré, mais leurs arguments n'ont pas convaincu Bruxelles.

Avant même que la Commission n'annonce officiellement sa décision, Deutsche Börse et NYSE Euronext ont indiqué être en discussions pour mettre un terme au projet de fusion.

NYSE Euronext a dit qu'il prévoyait de reprendre un programme de rachat d'actions pour un montant de 550 millions de dollars après la publication de ses résultats du quatrième trimestre, le 10 février.

CONCESSIONS INSUFFISANTES

Deutsche Börse, l'opérateur de la Bourse de Francfort, et NYSE Euronext, qui regroupe le New York Stock Exchange et les places de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, avaient présenté leur projet de rapprochement en février 2011.

Face aux réticences initiales de la Commission à accepter l'opération, les deux groupes avaient proposé à l'automne une série de concessions, dont la vente de certains actifs et l'ouverture de l'accès à leur chambre de compensation pour certains nouveaux contrats.

Les services de la Commission les ont toutefois jugées insuffisantes, les deux groupes ayant de leur côté jugé que la vente soit d'Eurex soit de Liffe aurait vidé le rapprochement de tout son sens.

"Nous avons essayé de trouver une solution mais les mesures correctives proposées étaient largement insuffisantes pour résoudre les problèmes", a dit le commissaire Almunia.

Il avait convaincu la semaine dernière la quasi-totalité des commissaires européens d'appuyer sa décision mais le commissaire au Marché intérieur Michel Barnier a toutefois forcé la tenue d'un débat mercredi lors de leur réunion hebdomadaire.

"Pour le commissaire Barnier, il était important qu'il y ait un débat sur une question aussi importante. Il a provoqué ce débat ce matin", a dit une personne de son entourage.

Elle a ajouté que Michel Barnier avait fourni sa propre évaluation du dossier au regard de l'évolution mondiale des marchés de dérivés et des nouvelles règles européennes en cours de préparation.

"Il y a désormais une décision du Collège. Et donc rien de plus à ajouter", a dit cette personne.

Avec Marc Angrand et Nicolas Delame à Paris, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant