Bruxelles autorise des aides publiques à EADS et Finmeccanica

le
0

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne (CE) a annoncé mercredi autoriser la France à fournir des aides publiques au développement de nouveaux modèles à Eurocopter, filiale d'EADS, et l'Italie à faire de même avec Agusta Westland, détenu par Finmeccanica.

Dans un communiqué, l'exécutif européen dit estimer que ces mesures, destinées à soutenir la recherche et développement (R&D), "sont compatibles avec les règles de l'Union européenne relatives aux aides d'Etat, notamment parce que les financements publics proposés sont justifiés, proportionnés et sans risque pour la concurrence".

"Ces deux hélicoptères permettront des avancées sensibles en termes de sécurité des vols et une réduction des nuisances environnementales", explique le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia.

"Ils contribueront par ailleurs à renforcer le savoir-faire européen en matière de technologies de pointe. Le soutien public à ces deux projets très innovants est pleinement justifié."

Les deux projets, l'Eurocopter X4 en France et l'Agusta Westland AW 169 en Italie, visent à développer des hélicoptères dans le segment du moyen tonnage.

La France et l'Italie ont informé la CE de leurs projets à la fin de l'année passée.

L'aide de Paris à Eurocopter se monte à 143 millions d'euros pour la recherche-développement. Elle sera remboursable une fois prédéfini un objectif de vente. L'aide pour Agusta Westland est de l'ordre de 94 millions d'euros.

Foo Yun Chee, Jean Décotte et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant