Bruxelles au secours de l'accord de libre-échange avec le Canada

le
3
Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, voudrait bien que l'accord de libre-échange avec le Canada soit entériné au plus vite.
Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, voudrait bien que l'accord de libre-échange avec le Canada soit entériné au plus vite.

L'aventure n'est pas finie pour le Ceta (Comprehensive Economie Trade Agreement), l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada. Conclu en septembre 2014, il lui reste maintenant une dernière étape à passer pour pouvoir entrer en vigueur : la ratification. Et cela ne s'annonce pas si facile ! Le nombre grandissant des opposants inquiète fortement la Commission Juncker qui souhaiterait pouvoir expédier l'affaire au plus vite.

Cet accord porte sur de nombreux aspects comme les produits et les services, l'investissement, les marchés publics ou la réglementation. Il donnera lieu à la suppression des droits de douane, mettra fin à certaines limitations d'accès aux marchés, offrira aux investisseurs un environnement réglementaire clarifié et, autre point important, harmonisera les règles en matière de propriétés intellectuelles. Le tout en assurant que les bénéfices économiques retirés ne viendront pas entacher la sécurité des consommateurs, la protection de l'environnement et la démocratie.

Un air de contestation

Néanmoins, un consensus au sein de l'Union est loin d'être d'actualité. Le petit cousin du Tafta (le traité de libre-échange transatlantique actuellement négocié entre l'Union européenne et les États-Unis) est vivement critiqué par l'extrême gauche, idéologiquement hostile à toute forme de libéralisme. Mais cette dernière n'est pas seule dans ce combat contre l'accord....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rillouto il y a 6 mois

    Junker,draghi and co.... tous a la botte des plus grandes banques americaines ... a notre detriment...ils m'ecoeurent,au lieu de développer un systeme serein ou les gens partagent les richesses,et ou l'argent se reinjecte tout seul dans l'economie réelle,bein non,on dirait qu'il le font exprès pour que tout s'ecroule ...

  • jrc12 il y a 6 mois

    Juncker ne devrait pas être à ce poste avec son passé d'ancien 1er ministre du Luxembourg ayant participé à l'évasion fiscale au sein de l'Europe au profit des milieux d'affaires de son pays

  • ZvR il y a 6 mois

    c'est le TTIP par la porte de service. On fait croire au bas peuple qu'on défend ses intérêts on médiatise le TTIP à grand bruit et l'arrêt des négociations pour défendre les européens et derrière on met en place ce genre d'accord en douce.