Bruxelles admet le rôle de la spéculation sur les prix

le
0
INFO LE FIGARO - Critiqué par Paris, le rapport, amendé, de la Commission européenne est publié ce mercredi.

La reculade de Bruxelles n'est pas que de pure forme. Une semaine après avoir été critiquée par Nicolas Sarkozy, la Commission européenne publie ce mercredi, à Bruxelles, son rapport sur les matières premières et sur l'accès aux terres rares.

Comme prévu, le texte - dont Le Figaro a obtenu une copie - a été amendé. Contrairement à sa première version, il admet un lien entre la spéculation, plus fréquente, sur les marchés à terme de matières premières et la hausse des prix sur les marchés physiques. Mais ce lien n'est pas jugé évident ni déterminant dans la formation des prix. «S'il est clair qu'il existe une forte corrélation entre les positions sur les marchés dérivés et les prix sur les marchés au comptant, lit-on dans le rapport, il est toujours très difficile d'évaluer pleinement les interactions et l'impact des mouvements des marchés dérivés sur la volatilité des marchés physiques sous-jacents.» Autrement dit : rien ne prouve que la spécula

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant