Bruxelles : accord trouvé entre Cameron et l'UE pour éviter un «Brexit»

le , mis à jour le
0
Bruxelles : accord trouvé entre Cameron et l'UE pour éviter un «Brexit»
Bruxelles : accord trouvé entre Cameron et l'UE pour éviter un «Brexit»

Au terme de négociations marathon, un accord a été trouvé vendredi pour éloigner le spectre d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne («Brexit»). «Un accord unanime», a précisé le président du Conseil européen Donald Tusk sur Twitter, peu après 22h30. 

«Accord trouvé #UkinEU (Royaume-Uni dans l'UE,ndlr). Fin du feuilleton», avait déjà écrit Dalia Grybauskaité sur le réseau social, alors qu'une proposition finale venait d'être présentée aux chefs d'Etat et de gouvernement réunis en sommet à Bruxelles depuis jeudi. «David Cameron s'est bien battu pour la Grande-Bretagne. Un bon accord pour le Royaume-Uni et l'UE. Félicitations!», a ainsi tweeté de son côté le Premier ministre danois Rasmussen.

Deal. Unanimous support for new settlement for #UKinEU— Donald Tusk (@eucopresident) February 19, 2016

Les présidents du Conseil européen et de la Commission européenne Donald Tusk et Jean-Claude Juncker avaient remis un texte aux 28 avant le dîner. Un responsable européen estimait alors qu'il s'agissait «d'une proposition très équitable et équilibrée». «J'ai négocié un accord qui donne au Royaume-Uni un statut spécial dans l'UE», a lancé le Premier ministre britannique David Cameron.

I have negotiated a deal to give the UK special status in the EU. I will be recommending it to Cabinet tomorrow. Press conference shortly.— David Cameron (@David_Cameron) 19 Février 2016

«Aujourd'hui, le Royaume-Uni a une place particulière en Europe mais il n'y a pas eu de dérogation aux règles du marché unique, il n'y a pas de révision prévue des traités et pas de droit de veto sur la zone euro», a de son côté commenté François Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen.

VIDEO. Brexit : accord arraché par les 28 après un sommet marathon

Ce qu'a obtenu David Cameron.

Immigration : une clause de sauvegarde de sept ans (c'est à dire que le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant