Bruno Retailleau : À Notre-Dame-des-Landes, "il faudra utiliser la force"

le
0
Pour le nouveau président de la région Pays de la Loire, Bruno Retailleau (LR), les zadistes sont une minorité bornée, bruyante et ultra-violente.
Pour le nouveau président de la région Pays de la Loire, Bruno Retailleau (LR), les zadistes sont une minorité bornée, bruyante et ultra-violente.

Fraîchement élu à la tête de la région Pays de la Loire, Bruno Retailleau (LR) a surtout hérité d'un des dossiers les plus sensibles du quinquennat Hollande : le chantier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Alors qu'une mobilisation massive des opposants est prévue samedi 9 janvier et que la procédure judiciaire touche à sa fin, le président de région appelle l'État à agir.

Le Point.fr : 2016 sera-t-elle une année de plus sans que le chantier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne démarre ?

Bruno Retailleau : Il ne le faut pas. Cela fait trop longtemps. Pas moins de 6 ministres et 3 présidents de la République se sont engagés sur ce projet. J'ai eu Manuel Valls au téléphone puis je l'ai rencontré en décembre. Il m'a clairement assuré que l'État voulait construire l'aéroport du Grand Ouest. Le président y est aussi favorable. Le préfet de région a eu l'instruction d'ouvrir le début des travaux. Ce n'est pas un caprice, c'est un projet stratégique pour notre région mais pas seulement. Pour la Bretagne et le Grand Ouest français aussi. Et il est temps de désengorger l'aéroport de Nantes Atlantique. En 2014, 4 millions de passagers l'ont utilisé. Il y a eu 100 jours pendant lesquels il a été saturé. Ce n'est plus possible.

Les zadistes sont une minorité bornée et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant