Bruno Le Maire (UMP) : «Valls est un homme de paille»

le
3
Bruno Le Maire (UMP) : «Valls est un homme de paille»
Bruno Le Maire (UMP) : «Valls est un homme de paille»

Invité ce dimanche de «Tous politiques» sur France Inter, France 24, avec «Le Parisien»-«Aujourd'hui en France», le député UMP de l'Eure Bruno Le Maire a évoqué les affaires et controverses qui agitent son parti en pleine tourmente. Sans concession sur la situation au sein de son parti et volontiers menaçant vis à vis de ceux qui s'affranchissent des règles, l'ex-ministre de l'Agriculture ne manque pas de cibler le gouvernement de Manuel Valls qui, dit-il, «recule sur tous les sujets».

Présidence de l'UMP. «J'ai la gagne au fond de moi», s'est enflammé le candidat à la présidence de l'UMP en novembre prochain, déterminé à aller «jusqu'au bout». Et tant pis si certains le décrivent en Mr Parfait : «J'ai plein de défauts», se... défend-il ! Quant à son parti, il a beau être en pleine tempête Bygmalion (société dirigée par des proches de l'ex-président de l'UMP Jean-François Copé, qui aurait surfacturé des prestations pour le parti), Le Maire continue à le juger «formidable» : «Il faut le garder et le renforcer, lui redonner sa dignité. C'est le seul parti qui peut faire obstacle au Front national», estime le député, qui se veut le champion à droite du «rétablissement de l'autorité de l'Etat». C'est à dire en ayant plus de policiers, une justice plus rapide, et des fonctionnaires «moins nombreux mais mieux payés».

Affaire Bygmalion. «Si je suis élu président de l'UMP, nous ferons la transparence du bas jusqu'en haut», a promis Bruno Le Maire, qui initiera deux mesures : «Rendre publics sur internet» les comptes du parti, et «faire des appels d'offre sur chacun des contrats importants qui pourraient être passés par l'UMP. Si on loue une salle, si on fait un meeting, si on fait une convention de l'UMP, on fait un appel d'offres, on ne sert pas le copain», a-t-il dit, allusion au scandale Bygmalion.

Cotisations des élus. Le député a jugé «absolument ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le lundi 30 juin 2014 à 15:29

    Je ne voterais pour lui ( le maire)que s'il s'engage à supprimer tous les financements des partis politiques autres que les cotisations personnelles des membres. Idem pour les syndicats. Ce serait le moyen d'éviter que les partis aient un monopole de présentation des candidats. On se moque de l'Iran et de la présentation de candidats agréés par les mollas. On ne fait pas mieux. Vive la liberté.

  • JOG58 le lundi 30 juin 2014 à 13:30

    UNE MARIONNETTE DE CHIFFON QUI BALLOTTE AU GRE DU VENT DE PORCINET

  • OREGON3 le lundi 30 juin 2014 à 00:00

    Bruno Le Maire (UMP) : «Valls est un homme de paille» ........ou plutôt l'homme qui va prendre un bon coup de pied dans le derrière, .....j'attends...