Bruno Cautrès : « Une forme d'insatisfaction profonde »

le
0

INTERVIEW - Bruno Cautrès est chercheur CNRS au Cevipof et enseignant à Sciences Po Paris.

LE FIGARO. - L'abstention progresse de façon continue. Est-ce la marque d'une rupture de confiance?

Bruno CAUTRÈS. - L'abstention a différentes explications (sociologiques ou politiques) ; elle traduit également une forme d'insatisfaction profonde face à l'incapacité des dirigeants à répondre l'inquiétude sociale et économique des Français. Un certain nombre d'électeurs adhèrent aux principes fondamentaux de la démocratie représentative tout en étant méfiants et critiques vis-à-vis des acteurs de cette démocratie.

Cela touche-t-il aussi les municipales?

Pendant longtemps, on a cru que les municipales, comme les présidentielles, étaient préservées de cette abstention. Or, depuis 1995, elle progresse.

Pour quelles raisons?

L'abstention ne touche pas de manière uniforme t...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant