Bruno Boulefkhad, l'homme en guerre contre la Société Générale

le
0
VIDÉO - Cet ancien patron d'un garage automobile accuse la banque de l'avoir entraîné dans des «crédits ruineux» ayant conduit à la chute de son entreprise. Depuis deux ans, il siège devant les locaux de l'établissement.

Le rituel est le même depuis quatre mois. Tous les jours, à 9h, Bruno Boulefkhad, 49 ans, se rend devant le siège de la Société générale à Paris, vêtu d'une combinaison de travail orange et de 15 kilos de pancartes qu'il porte en homme sandwich. Inscrit en capital sur des panneaux jaunes, son message interpelle les passants: «stop aux abus bancaires. Cette banque a coulé mon entreprise en pratiquant le crédit ruineux». Cet ancien gérant d'un garage d'automobiles d'occasion, Flash Auto, entame à Paris sa «deuxième année de siège» après avoir passé plus d'un an planté devant les locaux de l'agence Société générale de Lons le Saunier, dans le Jura, où il dirigeait son entreprise depuis une vingtaine d'années.

Il reproche à la banque de l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant