Brûlée et chauve après une coloration ratée

le
3
Le coiffeur d'Annick Savaglio, 44 ans, a été condamné à lui verser 13.000 euros de dommages et intérêts.

Elle s'aimait en blonde platine mais Annick Savaglio, 44 ans, est désormais brune. Sa vraie couleur. Telles sont les conséquences d'une coloration ratée. Son coiffeur de la Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) vient d'être condamné à lui verser 13.000 euros de dommages et intérêts. «Je pense encore à cette terrible journée quand je suis sortie chauve de son salon et brûlée», dit-elle.

Le 26 février 2009, quand elle pousse la porte de l'établissement, elle est prise en charge par sa coiffeuse habituelle. Le même produit est utilisé mais c'est la procédure qui a changé. «Ce jour-là, il y avait du monde et l'employée m'a dit qu'une nouvelle méthode serait utilisée pour aller plus vite», raconte Annick. Une fois le produit appliqué, on lui recouvre la tête avec du papier d'aluminium. «Effet de serre garanti», raconte la victime. «Au bout de cinq minutes, ma tête a chauffé. J'ai demandé de l'aide et ça fumait! Quand la coiffeuse a retiré le papier d'aluminium, l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 4 juin 2012 à 17:15

    ça C un scoup...Petit rappel...savez-vous combien il y a de décès en France, TOUT CONFONDU PAR JOUR ?...Cent ?...Cinq cents ?...Mille ?...Mille cinq cents ?...PLUS de 1700 tous les jours...et on a plus de chance de rester vivant en Afghanistan en tant que soldat qu'en Métropole à traverser hors des clous !!!...Ca, C la VRAIE REALITE !!!...

  • LeRaleur le lundi 4 juin 2012 à 15:59

    Lol de Lol M2280, d'un autre côté, ça lui évitera de se faire faire une épilation définitive.

  • M2280901 le lundi 4 juin 2012 à 15:32

    coiffeur chez qui on devrait envoyer tous les barbus de la planète