Brüderle, un chef de file trop «charmeur»

le
0
Les partenaires libéraux d'Angela Merkel pensaient avoir touché le fond et amorcer enfin leur reconquête de l'opinion. C'était compter sans l'accusation de sexisme qui vient de tomber sur Rainer Brüderle.

Correspondant à Berlin

Le Parti libéral-démocrate (FDP) espérait un nouveau départ après son score historique de 9,9 % aux élections régionales de Basse-Saxe, le 20 janvier, et la nomination de Rainer Brüderle comme candidat à la Chancellerie. Mais un scandale lié à un écart «sexiste» de Brüderle avec une journaliste politique provoque une tempête sur Internet et torpille les espoirs du parti libéral.

Connu pour sa bonhomie et ses manières de charmeur quelque peu désuètes, Rainer Brüderle, 67 ans, aurait dérapé en marge d'un congrès du FDP, il y a un an, alors qu'il n'était encore que patron du groupe parlementaire libéral au Bundestag. Laura Himmelreich, 29 ans, journaliste de l'hebdomadaire Stern, affirme dans un portrait publié...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant