Bronchiolite : la kiné remise en cause

le
0
Selon une étude, seuls certains enfants en tirent bénéfice.

En France, la kinésithérapie respiratoire est recommandée dans la bronchiolite et la grande majorité des bébés malades en bénéficient, qu'ils soient hospitalisés ou à domicile. Une étude française publiée dans PLoS Medicine montre toutefois des résultats décevants de cette stratégie, du moins en milieu hospitalier.

Le Dr Vincent Gajdos (hôpital Antoine-Béclère, Clamart) et ses collègues ont inclus dans leur étude près de 500 enfants de moins de 2 ans hospitalisés pour bronchiolite dans sept services parisiens. La moitié ont bénéficié de trois séances quotidiennes de kinésithérapie respiratoire (accélération du flux expiratoire, toux provoquée), les autres seulement d'aspirations nasales.

Or, la kiné n'a pas réduit significativement le délai de guérison, ni amélioré d'autres paramètres comme l'admission en soins intensifs, la perception par les parents du confort de leur enfant... «Notre étude tord le cou à la prescription systématique e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant