Brittany Ferries commande à STX un ferry géant pour 270 millions d'euros

le
4
Brittany Ferries commande à STX un ferry géant pour 270 millions d'euros
Brittany Ferries commande à STX un ferry géant pour 270 millions d'euros

La compagnie Brittany Ferries a annoncé ce mardi la signature avec les chantiers STX France d'un contrat pour la construction d'un des trois plus grands navires à gaz naturel liquéfié (GNL) au monde. Lors d'une conférence de presse à Roscoff (Finistère), son siège, la compagnie bretonne a annoncé la commande du navire de 210 m, qui pourra emporter 2 400 passagers et sera livré fin 2016. Montant de la commande : 270 millions d'euros

Le navire, désigné sous le nom de code Pegasis (Power efficient gas innovative ship), représente «une nouvelle génération de navires écologiques», selon un communiqué de STX qui construira ce ferry au chantier de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). En termes d'émissions, le navire sera conforme aux normes sur les émission des gaz d'échappement de la convention Marpol sur la pollution de la mer, qui évoluent à partir du 1er janvier 2015. Les émissions d'oxyde de soufre seront réduites de 99% et celles d'oxyde d'azote de 80%.

400 millions d'investissement sur trois ans

L'objectif pour la compagnie est de «pouvoir très concrètement être au moins dans la réglementation», a expliqué Jean-Marc Roué, président de Brittany Ferries, ajoutant qu'il s'agissait «d'une première étape du schéma de transition écologique de la Brittany Ferries». La compagnie compte investir 400 millions d'euros entre 2014 et 2016 pour le Pegasis, pour remotoriser trois de ses navires et faire du GNL leur combustible.

«Cette commande confirme l'excellence des chantiers navals de Saint-Nazaire qui renouent ainsi avec la construction de ferries, alors que ces navires avaient participé à créer sa réputation. Mais elle marque aussi une évolution technologique considérable», se sont félicités dans un communiqué commun les ministres du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et des Transports, Frédéric Cuvillier. «Au-delà de cette commande qui représente d'ores et déjà 2,6 millions d'heures de travail, soit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gstorti le mardi 14 jan 2014 à 14:17

    Devons nous, nous contenter de cette annonce? Ou se poser la question du cout pour le contribuable français. J'aimerais, connaitre le montant des subventions qu'Arnaud, a consentit, Et combien , réellement, ce navire coutera a britany ferries.

  • Claouate le mardi 14 jan 2014 à 14:14

    Purée il y en a vraiment qui ne sont jamais contents ! (La perfusion financière c'est quand le carnet de commandes est vide)

  • DADA40 le mardi 14 jan 2014 à 14:07

    Combien cela va-t-il nous coûter car les chantiers fonctionnent sous perfusion financière? De plus la majeure partie de la main d'oeuvre est importée principalement des pays de l'Est, principalement chez les sous-traitants.

  • DADA40 le mardi 14 jan 2014 à 14:05

    J'ai l'impression que le journaleux confond transporteur de gaz GNL à -160°C et transporteur de passagers. Il mériterait une bonne sanction : confondre passagers et gaz est pour le moins délicat quand on se rappelle à quoi peut servir le gaz....