British Airways mise sur OpenSkies

le
0
OpenSkies, basée à Orly, dessert trois vols par jour vers New York et compte devenir bénéficiaire dans trois ans.

A priori OpenSkies ne possède pas les atouts requis pour plaire à son actionnaire British Airways: française, elle dessert New York depuis Paris. Surtout, elle n'a jamais gagné d'argent depuis sa création en 2008 et ses perspectives de rentabilité sont encore hypothétiques... Et pourtant, British Airways continue à miser sur cette petite compagnie aérienne atypique qui emploie 180 personnes pour un chiffre d'affaires évalué entre 60 et 70 millions d'euros.

Il y a cinq ans, l'anglaise avait mis la main sur l'Avion, une compagnie française qui avait ensuite fusionné avec OpenSkies pour créer la première compagnie aérienne entièrement dédiée à la classe affaires sur des liaisons entre Paris et les États-Unis. L'objectif de British Airways? Capter le trafic entre New York et les deux premières villes européennes: Londres, où près de 6000 pass...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant