Bristol, Sanofi, Novartis en tête des lancements de médicaments

le
0
BRISTOL, SANOFI, NOVARTIS EN TÊTE DES LANCEMENTS DE MÉDICAMENTS
BRISTOL, SANOFI, NOVARTIS EN TÊTE DES LANCEMENTS DE MÉDICAMENTS

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - Bristol-Myers Squibb, Sanofi et Novartis devraient lancer cette année les trois principaux nouveaux médicaments vedettes du marché, selon une analyse de Thomson Reuters.

Onze médicaments au total arrivant sur le marché cette année sont susceptibles de dégager des chiffres d'affaires annuels dépassant le milliard de dollars dans les cinq ans, alors qu'ils n'étaient que trois en 2014, conclut une étude de Thomson Reuters Cortellis publiée lundi.

Les autorités de tutelle ont été plus généreuses ces dernières années en matière d'homologation de nouveaux produits mais la question de leur potentiel en termes de chiffre d'affaires et de bénéfices reste ouverte car bien des nouveaux médicaments sont des traitements de maladies rares.

Les trois principaux "blockbusters" potentiels de cette année proposent toutefois de nouvelles manières de traiter respectivement le cancer, l'excès de cholestérol et les insuffisances cardiaques, ce qui leur assure a priori un plus large public.

L'anticancéreux Opdivo de Bristol-Myers arrive en tête de liste avec un chiffre d'affaires projeté en 2019 de 5,7 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros), selon le consensus des prévisions compilées par Cortellis.

L'Opdivo fait partie d'une nouvelle catégorie de médicaments appelée inhibiteurs PD-1, qui agissent en bloquant un mécanisme grâce auquel les tumeurs parviennent à se dissimuler vis-à-vis du système immunitaire.

Il a été lancé au Japon en septembre 2014 mais n'a été homologué que pour les mélanomes aux Etats-Unis à la fin décembre. Au début du mois, il a obtenu le feu vert des autorités américaines pour le cancer du poumon, témoignant des attentes que nourrissent les autorités sanitaires envers les immunothérapies.

Le Praluent, un traitement du cholestérol développé par Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals, représenterait un chiffre d'affaires annuel de 4,4 milliards de dollars (4,06 milliards d'euros) en 2019, soit le double de celui du Repatha, un médicament concurrent d'Amgen.

La Food and Drug Administration (FDA) américaine doit décider cet été si elle homologue ces deux produits qui ont en commun de cibler une protéine appelée PCSK9 pour traiter les cas difficiles de cholestérol élevé.

Quant au traitement des insuffisances cardiaques LCZ-696 de Novartis, fort d'essais cliniques jugés impressionnants, son chiffre d'affaires potentiel serait de 3,7 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros) d'ici 2019. Il pourrait être approuvé aux Etats-Unis en août.

(Ben Hirschler, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant