Bristol Cars ou les vestiges du jour de l'automobile anglaise

le
0
Snobissime incarnation du chic britannique, la marque continue à fabriquer ses modèles historiques aux côtés de la gamme actuelle. Voyage dans un pays hors du temps.

À Londres

C'est la voiture dont rêve tout Lord normalement constitué. Exclusive, excentrique, et, surtout, so british. Son nom est Bristol. Elle inspire un tel respect que l'on peut la garer une nuit sur un trottoir londonien sans aucun souci: pas un voleur n'oserait se l'approprier. Son élégance hors du temps la protège. Elle incarne cette Angleterre éternelle qui n'existe plus mais que personne, pourtant, ne se risquerait à défier. A côté d'elle, une Bentley, une Aston-Martin ou une Ferrari feraient presque filles du peuple. Côté puissance, elle n'envie rien à ces quasi-roturières. Le V 10 turbocompressé de la Bristol Fighter T produirait, selon ses géniteurs, une cavalerie de 1026ch, soit 25 de plus que la Bugatti Veyron. Faute d'avoir passé l'auto sur un banc, croyons-les, tout simplement.

Évidemment, le prêt-à-rouler ne se conçoit pas chez Bristol. Tout est réalisé à façon, selon les desiderata des clients -tous des amis- fussent-ils les plus fantaisist

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant